Loup-Blanc te raconte La légende de l’invention de l’ancêtre du jeu des échecs et Maths ;o)))

 

lou10rq2

 

La légende  de l’invention de l’ancêtre du jeu des échecs

 

 

Il y a très longtemps, aux Indes,  un homme du nom de  Sessa appartenant à la caste des Brahmane (érudits) inventa un jeu du nom de « CHATOURANGA »

Il se joue sur un échiquier carré de 8 cases sur 8 avec 8 pièces (le roi, l’éléphant, le cheval le chariot, 4 soldats) que l’on avance selon les points obtenus en lançant des dés.

 Quand le jeu fut présenté au roi des Indes, celui-ci fit tellement émerveillé de son ingéniosité et de la variété considérable de ses combinaisons possibles qu’il fit venir le brahmane pour le récompenser en personne

Pour ta remarquable invention, dit le roi, je veux te faire un présent. Choisis toi-même le récompense et tu la recevras aussitôt. Je suis suffisamment riche et puissant pour exaucer ton désir le plus fou.

 Après avoir médité la réponse, le brahmane étonna le monde par l’incroyable modestie de sa requête.

 

Bon souverain dit il, je voudrais que tu me fasses donner autant de grains de blé qu’il faudrait pour en remplir les 64 cases de mon échiquier :

1 grain sur la première case,

2 pour la deuxième,

4 pour la troisième,

8 pour la quatrième,

16 pour la cinquième et ainsi de suite en mettant dans chaque case 2 fois plus de grains que dans la précédente.

 

Serais-tu assez sot pour formuler une demande aussi modeste ! s’exclama le roi tout surpris. Tu pourrais me blesser par un vœu aussi indigne de ma bienveillance et si négligeable en comparaison de ce que je pourrais t’offrir. Mais va : puisque tel est ton souhait mes serviteurs t’apporteront ton sac de blé avant la tombée de la nuit.

 

Le brahmane esquissa un sourire (malicieux) et quitta le palais.

Le soir, le roi se souvint de sa promesse et s’enquit auprès de son ministre pour savoir si ce fou de Sessa avait bien pris possession de sa bien maigre récompense.

 

– Souverain dit le haut fonctionnaire, tes ordres s’exécutent. Les mathématiciens attachés à ton auguste cour sont en train de déterminer le nombre de grains à donner au brahmane.

Le visage du roi s’assombrit, celui-ci n’ayant guère l’habitude d’assister à une exécution aussi lente de ses ordres.

Avant de se coucher, le roi insista une fois de plus pour savoir si le brahmane avait bien reçu son sac de blé.

 

– Roi, dit le ministre hésitant, tes mathématiciens ne sont pas au terme de leurs opérations. Ils y travaillent sans relâche et espèrent finir leur tâche avant l’aube.

 

Il faut dire que les calculs s’étaient avérés beaucoup plus longs qu’on ne l’avait d’abord pensé. Mais le roi ne voulant rien entendre, ordonna que le problème fût résolu avant son réveil.

Le lendemain pourtant, l’ordre demeura sans effet, et le monarque courroucé congédia les calculateurs choisis pour cette tâche.

 

Ô Souverain, dit alors un des conseillers, tu as bien raison de renvoyer ces opérateurs incompétents.

Ils utilisaient de trop vieilles méthodes ! Ils en étaient encore à déployer les possibilités numériques de leurs doigts et à utiliser les colonnes successives d’un abaque.

Je me suis laissé dire que les calculateurs de la province centrale du royaume utilisent depuis quelques générations déjà une méthode bien supérieure et bien plus rapide que la leur.

C’est paraît-il la plus expéditive et la plus facile à retenir. Et des opérations qui demanderaient à tes mathématiciens plusieurs journées de travail difficile ne représenteraient pour ceux dont je parle qu’un très court laps de temps.

 

Sur ces conseils avisés, on fit donc venir l’un de ces ingénieux mathématiciens qui, après avoir résolu le problème en un temps record, se présenta au roi pour lui communiquer le résultat.

La quantité de blé qui t’a été demandé, dit-il d’un ton grave, est énorme !

Mais le roi rétorqua que, si grande fut cette quantité, ses greniers, gardés par une armés de … chats, ne se videraient sûrement pas.

Il entendit alors avec stupéfaction les paroles du savant.

 

– O Souverain, malgré toute ta puissance et ta richesse, il n’est guère en ton pouvoir de fournir une telle quantité de blé. Celle-ci est bien au-delà de la connaissance et de l’usage que nous avons des nombres.

Sache que, même si tu vidais tous les greniers de ton royaume, le résultat que tu obtiendrais serait négligeable en comparaison de cette énorme quantité. D’ailleurs, celle-ci ne se trouverait même pas dans l’ensemble des greniers de tous les royaumes de la terre. Si tu désirais absolument donner cette récompense, il te faudrait alors commencer par faire assécher les fleuves, les lacs, les mers, et les océans, faire fondre les neiges et les glaces qui recouvrent les montagnes et les régions du monde et transformer le tout en champ de blé. Et c’est après avoir ensemencé 73 fois de suite l’ensemble de cette superficie que tu pourrais alors t’acquitter de cette lourde dette.

 

Puis, après avoir expliqué au roi le principe de ce nouveau mode de calcul, il répondit :

Décidément, le jeu que ce brahmane a inventé est aussi ingénieux que sa demande subtile.

Quant aux nouveaux modes de calculs, leur simplicité n’a d’égale que leur efficacité.

Dis-moi maintenant, savant homme, ce qu’il faut faire pour s’acquitter d’une dette aussi encombrante ?

L’autre réfléchit un instant et se lance :

 

C’est d’enfermer cet astucieux brahmane dans son propre piège !

Propose lui de venir compter lui-même, grain par grain toute la quantité de blé qu’il a eu l’audace de te demander.

Même s’il y travaillait sans relâche, le jour comme la nuit, à raison d’un grain par seconde, il n’en recueillerait qu’un mètre cube en 6 mois et une partie toute aussi insignifiante pour ce qui lui reste à vivre !

En plus d’être très intelligent, il était aussi prévoyant et très malin car avec ce nouveau jeu il gagnait son riz quotidien et même largement plus jusqu’à la fin de sa vie !

Au fait, l’avez-vous calculé ce nombre total de grain de blé ?

La réponse mathématique est :

(2 puissance 64 moins 1)  soit  18 446 744 073 709 551 615 grains de blé !!!

 

La licorne et le Loup-Blanc

 

Cette petite légende qu’une superbe prof de math, a racontée à notre classe de BTS pendant l’interclasse…     Je l’ai retrouvée dans le livre de G. IFRAH  « L’histoire universelle des chiffres ».

 

Publicités
Cet article a été publié dans Contes et légendes du Loup-Blanc . . .. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Loup-Blanc te raconte La légende de l’invention de l’ancêtre du jeu des échecs et Maths ;o)))

  1. WidoW dit :

    Sourire… Amusante légende… Merci ;o)))
    Belle et douce journée

  2. Cernunos dit :

    Ah , lala , si tu te met aux maths , belle histoire que voilà , pour le calcul si je fut par le passé bon en math , laisse tombé j\’ai autre chose à faire ; Bon Pont ……………………BYE

  3. bibialien dit :

    Bonsoir RP
    Oui je connaissais cette histoire et j\’avoue que c\’est très ingénieux
    Etant nulle en maths je n\’aurais jamais trouvé la solution mais par contre je me débrouille aux échecs
    Gros bisous et belle soirée

  4. ♥ Sonia dit :

    Amusante légende!
    Mais au fait… Qui a berné qui, finalement?

  5. Amélie dit :

    Une belle histoire qui ne nous dit pas si Sessa a touché son riz
    Biz et bonne soirée

  6. Loup-Blanc dit :

    ……

  7. marie dit :

    belle moral cette histoire mais a la fin le blé se transforme en riz est ce encore une supercherie hiiiiii enfin j"ai beaucoup aimé cette leçon de maths bisous

  8. Loup-Blanc dit :

    Oups ! Merci de la remarque, je me suis emmêlé les baguettes (de riz) lol

  9. marie dit :

    hiiiii !!moi je croyais que c\’etait fais expres pour tester notre logique hiiiii moi j\’ai trouvé ça sympa bissssssss

  10. Andreeannette dit :

    Ah bon c´est quoi des billons de trillons de millons Çà ce chiffre de 20 numéros? et tu divise par 21 et tu trouve les epis de blé.Bon elle est super ton histoire .J´adore les légende. Merci je suis ravie.Gros bisous à Licorne et à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s