Ballade sur les crêtes de Géruen

Trajet auto :

De Digne les Bains (Alpes de hautes provence : 100 km au nord de Marseille) , on continue en direction des Mées. On quitte la route à droite, panneau indiquant Thoard, Col de Fontbelle. On continue, on laisse Thoard à 1km à notre droite, on monte au col de Fontbelle.

Au total, environ 35 kms, entre 30 et 45mn de route.

De Sisteron, on traverse le pont de la Durance et on s’engage sur la D3, on dépasse St Geniez, Authon (Haute Vallée du Vanson), et on arrive au col. A noter, une dizaine de kilomètres après Sisteron, la présence d’un défilé et d’un petit panneau indiquant sur notre gauche la présence d’une pierre écrite. C’est un document en latin, du Vème siècle, qui parle d’une ville mystérieuse, "Théopolis", que l’on n’a jamais retrouvée.

Au total, une trentaine de kilomètres, une bonne demi-heure de route.

Le col de Fontbelle (1304m) est bien aménagé. C’est un lieu très couru l’été, pour venir balader ou simplement se reposer un peu à la fraîcheur (en accès routier, c’est le point le plus haut et le moins chaud des alentours). Plusieurs tables de pique-nique. Fontaine. Plusieurs sentiers aménagés sur le site même du col: un sentier récréatif (parcours de santé), un sentier de découverte de la forêt, un sentier "Restauration des Terrains de Montagne" (voir les généralités sur la Haute Provence Alpine).

A gauche, un sentier balisé de jaune monte à la montagne de Mélan, passant par la grotte St Vincent.

A droite, un sentier monte vers les crêtes de Géruen, commun avec le GR jusqu’à l’arête sommitale.

Egalement, sentier de ski de fond.

On gare sur le col de Fontbelle, à droite. La route semble continuer un peu, mais ne tarde pas (après deux virages) à être barrée. Il y a encore quelques places justes avant la barrière.

Trajet pédestre

On poursuit alors à pied sur la piste forestière. On atteint très vite une maison forestière, en fait, une jolie maison habitée autrefois par le garde forestier. On regrettera qu’elle soit aujourd’hui abandonnée. A nouveau, une fontaine et quelques tables de pique-nique.

Après 1/4 d’heure de marche sur la piste forestière, le sentier se détache à gauche (panneaux, aucun rique de rater l’endroit). Il est commun au GR, PR (jaune) pour Géruen, et piste de ski de fond pour le Bouchard.

Il monte dans la forêt de Géruen. Le sentier est bon, la pente n’est jamais pénible. La séparation avec la piste pour Bouchard se fait 35mn après le départ. A mesure que l’on monte, la montagne de Lure apparaît derrière Mélan.

L’arête sommitale est atteinte 1h30 après le départ. La vue s’ouvre sur l’autre versant. Elle est remarquable.

Un panneau indique les deux directions pour le GR (Fontbelle d’un côté, Feissal de l’autre) et celle du PR Géruen.

En fait, la direction GR/PR continue à être commune, mais peu de temps. Très vite, il faut quitter le GR pour appuyer à droite à flanc de crête trouver la sente du PR qui évolue à flanc de crête. Le PR est peu marqué par le balisage; il s’agit essentiellement de poteaux de bois dont le sommet est marqué en jaune. Il y a un premier poteau au moment où il faut quitter le GR (de même qu’un cairn) mais ensuite, les poteaux ne se retrouvent surtout que vers la fin.

De toutes façons, il n’y a pas de problème d’orientation. La sente longe la crête quelques mètres en dessous de l’arête sommitale, dans un paysage de pâturages à moutons (les arbres sont désormais clairsemés). Il n’y a pas lieu de matérialiser un sentier bien précis. La remontée de la crête dure presque une heure. La vision de la falaise formée par la crête de Géruen est spectaculaire.

On termine au sommet du Géruen, panneau en vague forme de croix. L’endroit est fréquenté par des moutons et des marmottes.

Au total, presque 2h30 de marche. On est passé de 1340m à 1880m d’altitude.

A noter que Géruen est une zone protégée de réserve de chasse.

La vue est très intéressante. Du côté ubac de Géruen (en fait, plutôt orienté ouest que nord), le sommet des Monges, imposant. Juste à d’arrière plan des Monges, à droite, le Grand Morgon. Puis toute la chaîne de la Blanche, devançant des sommets de l’Ubaye.Retour en 1 h 40. Randonnée facile.

dede

Publicités
Cet article a été publié dans Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ballade sur les crêtes de Géruen

  1. JUTTEAU MULLER dit :

    je continue ma ballade et comme je ne sais ou me portera le vent et m\’attirera le soleil cela me donne envie de refaire cette route empruntée… il y a euuu quand on aime on ne compte pas..Bizouilles
    Louveresques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s